Réseau Français des Villes éducatrices

 

Communiqué de presse /5 octobre 2017

Le RFVE reçu au ministère de l'Éducation nationale,
des premiers signes encourageants

Fonds de soutien périscolaire, PEDT, des premiers signes encourageants du ministère

Le Réseau Français des villes éducatrices a été reçu ce jour par le cabinet de Jean-Michel Blanquer. Lors de cet entretien, des premiers signes encourageants ont été donnés par la conseillère spéciale du ministre, Fanny Anor. Il est confirmé que le ministre souhaite prolonger jusqu’à la fin du quinquennat le fonds de soutien aux activités périscolaires pour les communes restant à 4,5 jours. Nous demandons que cet engagement soit confirmé par le gouvernement au-delà de l’année scolaire 2018-2019. En effet, les villes doivent pouvoir opérer leur choix avec une visibilité financière durable afin qu’il ne s’agisse pas d’une décision purement budgétaire.

Il a été confirmé à notre demande qu’en aucun cas des consultations des conseils d’écoles devaient être organisées à l’initiative des services de l’Education nationale, et que le ministère n’avait pas de « calendrier » imposé pour des prises de décisions locales. Les villes demeurent initiatrices d’éventuelles concertations sur des évolutions comme le décret du 28 juin 2017 le prévoit.

Concernant les PEDT, le ministère souhaite enrichir les projets éducatifs, en particulier sur le plan extrascolaire. Nous avons souligné notre accord et notre volonté d’y participer à condition que cela ne se fasse pas au détriment des temps périscolaires et du lien avec les temps scolaires.

Après la précipitation qui a engendré des tensions inutiles dans les territoires pour cette rentrée, il semblerait que le ministère souhaite laisser du temps aux acteurs pour faire les meilleurs choix dans l’intérêt de l’enfant. Le RFVE rappelle le bénéfice de la 5e matinée et enjoint les acteurs locaux à prendre le temps d’évaluer tout ce que les nouveaux temps périscolaires ont permis, notamment pour les enfants les plus défavorisés. Ce n’est qu’à partir de ce constat partagé autour d’un projet éducatif que des choix peuvent être faits.

 

Communiqué de presse /30 juin 2017

Décret rythmes scolaires : un anachronisme
qui ne démobilisera pas les villes éducatrices

Le décret permettant le retour à la semaine de 4 jours est anachronique et va engendrer une concurrence accrue entre les territoires. Il permet à des écoles d'être de nouveau en décalage total avec le reste des pays de l'OCDE, comprimant des heures d'enseignements et empêchant la réalisation d'activités périscolaires. Il faut être conscient que ce retour en arrière serait irréversible pour les communes.

Pour reprendre une ancienne phrase de Jean-Michel Blanquer, "c'est le monde des adultes qui s'est entendu sur le monde des enfants".

Le décret n'a quasiment pas été modifié et il reviendra donc aux DASEN d'apprécier si les éventuelles modifications de rythmes permettent "de garantir la régularité et la continuité des temps" ainsi que "la qualité des activités périscolaires proposées".

Mais un décret ne remettra pas en cause 4 années de travail considérable fait par les acteurs éducatifs pour l'épanouissement et la réussite éducative des enfants.

Les villes du Réseau Français des Villes Éducatrices continueront de plaider pour des rythmes éducatifs dans l'intérêt des enfants. Elles s'inscriront dans la volonté exprimée au Sénat par le ministre de rendre les PEDT plus qualitatifs et ainsi poursuivre l’objectif de co-construction des politiques éducatives au niveau local. Comme toute démarche coopérative, cela se construit et nécessite donc des temps institutionnalisés où un projet commun peut se dessiner.

Ce sera l'occasion de vérifier si, derrière les mots, le soutien aux activités périscolaires perdure à travers le fonds de soutien du ministère, indispensable pour les communes. Ces activités ne sont pas juste un moyen d'occuper les enfants, ils jouent un rôle hautement.

 

Communiqué de presse /18 mai 2017

Le RFVE invite le nouveau ministre de l’Éducation à aller plus loin pour améliorer les rythmes éducatifs et la réussite de tous les enfants

Le Réseau Français des Villes Éducatrices (RFVE) félicite Monsieur Jean-Michel Blanquer pour sa nomination et lui souhaite pleine réussite dans ses missions.

La question éducative n’a pas eu la place qu’elle méritait dans le débat présidentiel. Elle est pourtant la première politique de la nation et des collectivités locales. Il est donc nécessaire qu’un temps soit consacré à la concertation avec tous les acteurs éducatifs. L’évaluation partagée des réformes passées est un préalable après cinq années de refondation de l’École qui a fortement mobilisé tous les acteurs.

Le RFVE salue la volonté affichée du nouveau ministre de ne pas remettre en cause ce qui fonctionne bien.

De ce point de vue, la question des rythmes éducatifs doit être abordée de façon objective.

Le RFVE estime qu’il ne faut pas revenir en arrière sur des progrès considérables pour les enfants dont nous commençons à mesurer les effets : bénéfices de la cinquième matinée, de l’allongement de la pause méridienne, de l’allègement des après-midis ; mais également la mise en place de véritables activités éducatives de loisirs auxquelles n’avaient pas accès la majorité des enfants. Cette nouvelle organisation a conduit les collectivités, à travers la généralisation des PEDT, à s’impliquer davantage dans la réussite éducative des enfants, en construisant un partenariat de plus en plus constructif et complémentaire avec l’Éducation nationale.

Des aménagements sont sans doute nécessaires. Il faut également aller plus loin, notamment :

  • Revoir l'articulation des temps selon l'âge des enfants en lien avec la petite enfance pour mieux adapter les rythmes aux plus petits, en gardant à l'esprit une ambition éducative forte pour cette période structurante des apprentissages.
  • Bâtir une culture commune entre tous les acteurs éducatifs avec une véritable politique de formation transversale.
  • Aménager les rythmes éducatifs des 12-18 ans permettant pleinement l'accès à des activités éducatives pour le plus grand nombre.

Le RFVE participera pleinement à ces réflexions à partir des différentes expérimentations et innovations qui ont été entreprises sur les différents territoires.

 

Communiqué de presse /28 avril 2017

Le 7 mai, faire barrage à l’extrême-droite

Le Réseau Français des Villes Éducatrices fait part de sa vive préoccupation concernant la présence de la candidate du Front national au second tour de ’élection présidentielle. Le programme du parti d’extrême-droite est inquiétant dans sa vision éducative réactionnaire. Mais il est globalement porteur de rejet de l’autre en contradiction totale avec la République. Rendre l’école publique payante à des enfants sous prétexte qu’ils sont étrangers est une des nombreuses illustrations de ce qui pourrait arriver si Marine Le Pen remportait l’élection.

C’est pourquoi, le 7 mai, la priorité est de faire barrage à l’extrême-droite en votant pour le seul candidat républicain, Emmanuel Macron. Nous aurons ensuite à débattre du projet éducatif du futur gouvernement, mais l’urgence est d’abord d’éviter qu’il n’y ait plus de discussion possible.

 Communiqué de presse /8 mars 2017

Villeurbanne succède à Brest à la présidence

du Réseau Français des Villes Éducatrices (RFVE)

Lors de son assemblée générale du 7 mars 2017, les villes membres du Réseau Français des Villes Éducatrices (RFVE) ont procédé à l’élection à l'unanimité de la Ville de Villeurbanne à sa présidence. Cette présidence sera assurée par Damien BERTHILIER, adjoint au maire en charge de l’Éducation et des Universités. Après trois ans de présidence, la Ville de Brest avait décidé de permettre une rotation de cette fonction. Ces trois années auront permis, grâce à l'action des adjoints au maire Marc Sawicki et Karine Coz-Elléouet, de poursuivre la coordination des villes éducatrices autour de projets éducatifs de territoires (PEDT) de qualité. Le RFVE a largement pris part à la mise en œuvre de la loi de refondation de l’École, en particulier autour des nouveaux rythmes scolaires et de la mise en place des nouveaux temps périscolaires. Il a contribué au fait que les projets éducatifs concernent tous les acteurs, sur tous les temps de l'enfant et à tous les âges. Le RFVE prendra part au débat démocratique des futures élections pour faire de l'enjeu éducatif un sujet de préoccupation majeur des candidats. Il mettra en avant la nécessité de permettre aux collectivités locales d'exercer pleinement leurs missions éducatives avec tous les acteurs des territoires. Le RFVE est un réseau de près de 130 collectivités locales, intégrant élus et techniciens soucieux de réfléchir ensemble sur les questions des politiques éducatives. Cette volonté de promouvoir une politique éducative territoriale volontariste nous permet de participer à des échanges et réflexions avec les ministères et les acteurs du monde de l'éducation.

 

Communiqué de presse /21 décembre 2016 - Brest

Les mixités doivent être au cœur des futurs PEDT

Une délégation d'élus du Réseau français des villes éducatrices a été reçue mardi 20

décembre 2016 par Najat Vallaud Belkacem, ministre de l'Education nationale, de

l'enseignement supérieur et de la recherche.

Les représentants de l'association d'élus ont fait part à la ministre de leur préconisations

concernant les mixités dans l'éducation élaborées à la suite du colloque « mixités »

organisé à Metz sur le sujetau début du mois. Dans la continuité du travail engagé par le

ministère pour la mixité au collège, le RFVE demande à élargir ce travail au premier

degré. En effet, l'enjeu de mixité commence dès le plus jeune âge, et il est nécessaire de

disposer d'un diagnostic plus précis de la répartition socio-démographique des élèves du

premier degré afin de mettre en place des mesures partagées par tous les acteurs d'un

territoire.

La ministre et le RFVE se sont entendus sur le fait que les renouvellements des projets

éducatifs de territoires (PEDT) doivent permettre d'intégrer des objectifs de mixités, tout

comme ils doivent permettre d'élargir le partenariat entre l’État et les collectivités à tous les

âges et sur tous les temps de l'enfant et du jeune.

Le RFVE se félicite de voir la Ministre partager ainsi l'objectif de l'amélioration qualitative

des PEDT dont la mise en œuvre quantitative réussie a permis de transformer

profondément le pilotage de l'enjeu éducatif sur les territoires.

 

Communiqué de presse /10 avril 2015

Le RFVE reçu par le cabinet de Najat Vallaud Belkacem sur le calendrier scolaire

Suite à l'annonce du nouveau calendrier scolaire, le Réseau Français des Villes Éducatrices

(RFVE) a été reçu à sa demande par le cabinet de la Ministre Najat Vallaud Belkacem, ce

mercredi 8 avril.

Le RFVE considère en effet que le calendrier scolaire, tel qu'il existe depuis longtemps, est

mal adapté aux rythmes de l'enfant.

La remise à plat du début de l'année scolaire (vacances de la Toussaint), la visibilité

triennale, ainsi que la généralisation prochaine du pont de l'Ascension sont des éléments

intéressants.

Une refonte plus profonde du calendrier scolaire est cependant nécessaire, comme le

préconisent les travaux des chrono-biologistes. Il s'agit notamment de traiter la fin d'année

scolaire trop longue et les vacances d'été disproportionnées.

Le RFVE réaffirme sa volonté de travailler, dans la continuité du consensus de l'appel de

Bobigny, avec tous les partenaires de l'éducation et du monde économique pour un

calendrier scolaire construit avant tout dans l'intérêt des enfants. Il conviendra, en

attendant, de porter une vigilance particulière quant à la fatigue liée au dernier trimestre.